Artistes

Techniciens

  • Antonella Amirante

    Antonella Amirante, metteure en scène

     

    Antonella Amirante étudie les sciences politiques et suit une formation de danse classique et contemporaine, puis une formation au théâtre à l'Académie Sutki à Turin.

     

    Elle joue ensuite dans une dizaine de spectacles en Italie pour la danse, le théâtre et le cabaret (interprète et chorégraphe) puis elle part en France à la demande de Wladyslaw Znorko, où elle joue avec le Cosmos Kolej (Ulysse à l'envers, Corrida, Les Saisons, Les Boutiques de cannelle,…) ce qui lui permet de parcourir le monde.

    Parallèlement, elle travaille avec Pascale Henry (Le cochon est-il une série de tranches de jambon ?), l'Opéra de Prague (Jeanne au Bûcher), Emmanuel Meirieu (Othello), Nicolas Ramond (Les Astronautes FMR), Andrea Dosio (Gênes 01, Deux frères), Guy Naigeon (La langue d’Anna), Roberto Tricarri (L’excentrique triangulaire), Richard Martin (L’Opéra des Rats), la compagnie Art'M, … et récemment dans Benvegna de la compagnie Gambit. Elle tourne également pour la télévision et le cinéma.

     

    Pendant plusieurs années, elle a travaillé avec les enfants en créant spectacles et événements : L'Arbre à Totem en 2003, Le Musée du Rêve en 2004, Bouffons (film-spectacle) en 2005, Les Mots Magiques en 2006, Frontière (film-spectacle), Dix heures 10 (travail plastique pour Résonance - Biennale d'art contemporain de Lyon) en 2007, E pericoloso sporgersi (commande de La Gare Franche à Marseille) et Tous les chemins mènent à Rome en 2008.

     

    Elle s’est spécialisée dans la découverte de textes d’auteurs italiens contemporains et multiplie les passerelles transalpines : elle organise ainsi les lectures du festival Carta Bianca à l'Espace Malraux, scène nationale de Chambéry, en 2007, réalise la première traduction française de Deux frères de Fausto Paravidino, est assistante à la première mise en scène en France de Gênes 01 de Fausto Paravidino, travaille avec Lina Prosa, …

    En 2008, elle met en scène Parole in Anteprima, focus sur la dramaturgie contemporaine italienne (Tino Caspanello, Antonio Tarantino, Erri de Luca) présenté chez Actoral à Marseille, au Théâtre des Ateliers à Lyon, au Théâtre Garonne et au TNS de Strasbourg.

    En 2009, elle crée la Cie AnteprimA puis commande un texte à Laura Forti ; ce sera Mère/Fille dont sa traduction est publiée chez Actes Sud Papiers. Le spectacle qu’elle met en scène est coproduit par le théâtre Massalia/La Friche de la Belle de Mai à Marseille, le Théâtre Athénor à Saint-Nazaire et soutenu par le Théâtre Nouvelle Génération/CDN de Lyon. En 2010, elle crée la version italienne Madre/Figlia, qui tourne en Italie et reçoit la mention spéciale du jury du festival Giocateatro de Turin. En juillet 2010, Mère/Fille est présenté au festival Off d’Avignon au Théâtre GiraSole ; il est depuis en tournée et dépasse les 60 représentations.

     

    Fin 2010, elle crée Joyeux Anniversaire, spectacle jeune public coproduit par le Théâtre de Vienne et soutenu par le Théâtre Athénor, le Vélo Théâtre d’Apt et le Pôle Jeune Public du Revest.

     

    En 2011, elle commande un texte à Antonio Tarantino ; ce sera Malamore présenté au Théâtre des Ateliers en décembre 2011 pour le festival « Face à Face » ; une lecture accompagnée par le travail d’images de Nicolas Maisse.

     

    Antonella Amirante coordonne aussi « Vice Versa », un regard croisé sur les dramaturgies pour le jeune public entre la France et l’Italie en partenariat avec le TNG/CDN de Lyon et la Fondazione Casa Ragazzi e Giovani de Turin. Elle est la coordinatrice du comité italien Rhône-Alpes et PACA de la Maison Antoine Vitez.

  • Flavie Avargues

    Flavie Avargues, comédienne

     

    Elle est comédienne, metteure en scène et pédagogue. Son parcours théâtral a débuté à 14 ans. Après une formation au Conservatoire de Limoges sous la direction de Michel Bruzat, (1993-1996), a collaboré avec de nombreux artistes, metteurs en scène et pédagogues : Olivier Antoine - Marie-Cerise Bayle - Nadine Béchade - Matthieu Benayoune - Bruno Bernardin – Julie Binot - François Bourcier – Michel Bruzat - Béatrice Chatron - Luc Clémentin - Alexandre Del Perrugia - Céline Déridet - Patrice Gallet - Hala Goshn- Yann Karaquillo Phillippe Labonne - Eric Massé - Olivier Papot - Marie Thomas - Vladilen Vierny.

     

    De 1999 à 2001, avec Matthieu Benayoune, elle joue dans “Le Major”, textes de F. Pessoa, “On ne remonte pas sa montre avec des larmes”, et “L’espèce humaine” de Robert Antelme. Elle collabore avec Olivier Antoine en tant que comédienne et assistante à la mise en scène à la création d’“Affabulation” (spectacle associant le cirque, le théâtre et la danse, librement inspiré de l’oeuvre de P. P. Pasolini) et  “Pour vous être agréable” de D. Fo et F. Rame. Elle joue sous la direction de Michel Bruzat (Théâtre de la Passerelle) dans “Les Caprices de Marianne” d’A. de Musset, “Le Misanthrope” de Molière, “Antigone” de Sophocle, “Les Bonnes” de J. Genet, “Quatre à Quatre” de M. Garneau, “Un riche, trois pauvres” de L. Calaferte ,“Alice au pays sans merveilles” de Dario Fo et Franca Rame,“Histoire du Tigre” de D.Fo (Prix d’interprétation et Prix du public au Festival de Théâtre Européen de Sarrebruck (Allemagne)), “L’Enseigneur” de J.P. Dopagne, “Big Bang ou la vie d’un professeur de philosophie” de P. Avron. En 2002 participe à la création du collectif “Les Bouffons de Luxe ». Sur la saison 2013-14, elle travaille sous la direction de Hala Goshn dans le spectacle pour enfants “A la folie » et “Le jardinière de la mer rouge”. En 2015, elle créera avec le comédien et musicien Patrice Gallet“Cavale”, une performance poétique et sonore, inspirée de l’œuvre d’Edouard G

  • Fatou Ba

    Fatou Ba, comédienne

     

    Elle débute comme conteuse avec « Coups de Pilon » Lyon dans des mises en scène de T.M. N’Diaye. Depuis 1998 elle conte accompagné par un (ou une) musicien (ne) des contes, théâtralisés avec musique, chants et danses : La lune regarde en bas et rit,   Coucouloulou, Moa et Les Toa, Petites Querelles, Le conseil des arbres, Soundita Keita épopée Mandingue.

    Ses spectacles sont accueillis dans des Médiathèques, centres culturels, écoles, crèches, festivals de conte et théâtres ….

    En tant que Comédienne, elle est dirigée par Babette Masson (ICI- 2014)   Gilles Chavassieux     (En ordre de Bataille - 2007, Les nègres), Catherine Anne (Pièce Africaine- 2006, Le crocodile de paris), Claude  Yersin (Electre /Oreste - 2002 et en lecture : Retour de Bamako I, II et III), Annie Lucas et Roland Fichet (L’Africaine- 2003), Josiane Fritz (Pitagaba- 2005)…

    Elle enregistre des pièces radiophoniques pour France Culture, France Inter et pour cd-rom. Elle double des publicités et prête sa voix pour des créations théâtrales, elle participe également à de nombreuses lectures.

    Elle anime plusieurs ateliers de contes en milieu scolaire, auprès de jeunes en difficulté, personnes handicapées et en psychiatrie.

    En 2014, elle crée en compagnie d’artistes  de divers disciplines et  des travailleurs sociaux la Compagnie 12 :21 en plus d’être un espace de création c’est un  espace de réflexion et de recherche sur les questions de transmission, d’appartenances et d’identité.

     

  • Lena Dia

    Lena Dia, comédienne

     

    Léna débute le théâtre en Alsace, à la Comédie de l'Est avec Patrice Verdeil, au sein de la troupe Théâtre Tout Terrain. Elle poursuit ensuite avec de nombreux stages dont un qui marquera considérablement son parcours,  à l'ARIA (Corse -2013), où elle travaillera avec Nadine Darmon sur la pièce Elle disait dormir pour mourir de Paul Willems.

    En 2014 elle intègre l'Acting Studio, école professionnelle d'acteur à Lyon, où elle travaille avec Joëlle Sévilla et Alexis Henon notamment sur deux pièces de Koltès, Sallinger et Quai Ouest. Elle joue également dans La maison de Bernarda Alba, de Frédérico Garcia Lorca, mis en scène par Nicolas Musilli.

    Elle découvre le théâtre jeune public à travers le rôle de Lys dans Lys Martagon, une pièce de Sylvain Levey. (Picardie - 2014) sous la direction de Claire Charré. Ce projet s'est inscrit dans des ateliers de théâtre avec de jeunes adolescents atteints d'un handicap mental qui ont suivi la création de ce spectacle.

    Suite à cette expérience, Léna débute dans la transmission en animant un atelier destiné à de jeunes enfants ( 4-7 ans) à Tassin-la-demi-Lune pendant un an.

    En 2015 elle fonde, avec 6 autres comédien(ne)s la Compagnie du Bistanclac qui sortira trois spectacles actuellement joués dans la  région Rhône-Alpes et en Picardie.

    A la télévision, Léna joue dans la série "Accusé" et au cinéma  dans "Sur quel pied danser".

     

  • Anne Ferret

    Anne Ferret, commédienne

     

    Après une formation à l’école de la comédie de Saint-Etienne de 1985 à 1987, Anne Ferret a travaillé avec Philippe Faure, Alain Duclos, Daniel Benoin, Louis Bonnet, François Bechaud, Gilles Chabrier, Joséphine Caraballo, Florence Girardon, Dominique Uber, Olivier Rey, Adeline Rosenstein, collectif dig, ding, dong, Yves Chareton, David Manbouch, catherine Hargreaves, Arne Deforce…

     

    Associée avec Philippe Vincent cie Scènes depuis 1992 : "les Bonnes", "La Tragédie de Io",  "Hamlet",  "L’affaire de la rue  de Lourcine",  "Germania III", "La Mission", "Mauser", "Richard III",  "Fatzer",  "Anatomie Titus Fall Of Rome", "Mon Pays en Pièce", "Homme pour Homme", « L’Orestie » "Patriotisme",  "Rudimentaire", “Tout est au  possible dans le meilleur  des mondes  mieux“ ,  « Nico, MEDEA ICON », « Un arabe dans mon miroir» et sur les longs métrages "Après tout c’est des choses qui arrivent...".  « Erreur-1067 »

    Au cinéma avec Pierre Grange "En mai fais ce qu’il te plait".

     

  • Julia Gaudin

    Julia Gaudin, chanteuse

     

     

    Julia Gaudin, chanteuse, naît à Lyon en avril 1988. Pratiquant la musique depuis son plus jeune âge, elle commence le chant en 2006 et entre au Conservatoire de Lyon (CRR) un an plus tard.

    En septembre 2010, elle est admise dans la formation professionnelle du chœur d’adultes, à la Maîtrise de Notre-Dame de Paris, dans la classe d’ Yves Sotin en technique vocale. Elle obtient le diplôme d’Études vocales de Notre-Dame, en mai 2013.

    Grâce à cette formation elle a eu de nombreuses fois l’occasion de chanter en soliste, sous la direction de Lionel Sow, que ce soit dans le Requiem de Campra, la messe du Couronnement de Mozart, le Dixit dominus de Haendel ou encore dans des œuvres de Britten, tel que le Christ’s Nativity ou encore le Te Deum in C.

    Elle a aussi eu l’occasion de chanter le Gloria de Poulenc, œuvre pour soprano solo et chœur, en tant que soliste à Lyon, sous la direction de Dominique Thierry.

    Parallèlement à ces performances solistes, elle a aussi une lourde formation de choriste. Plusieurs productions en chœur dans le cadre de la Maîtrise de Notre-Dame de Paris : Requiem et Confitebor tibi domine d’André Campra, Oratorio de Noël de Bach, Passion selon Saint-Jean de Bach, Komm, Jesu Komm de Bach, Requiem de Fauré, Symphonie des Psaumes de Stravinsky, messe Salve Regina de Yves Castagnet, Rejoice in the Lamb de Britten, les Liebeslieder Walzer de Brahms au Châtelet.

    Par ailleurs,  elle se spécialise en musique baroque et médiévale, que ce soit au CRR de Tours auprès de Noémie Rime, ou de Sylvain Dieudonné spécialiste du chant grégorien.

    Elle s’est aussi formée, sous forme de masterclasses ou de stages, auprès de maîtres tels que, Howard Crook, Dominique Visse, Alain Buet, Paul Triepels, Margreet Honig, Anne le Bozec, Udo Reinemann, Dominique Vellard.

    Elle passe cette année sa médaille d’or au CRR de Paris en cycle spécialisé, dans la classe de chant lyrique de Sophie Hervé.

     

  • Aymeric Lecerf

    Aymeric Lecerf, comédien

     

    Après des études de lettres en classes préparatoires et à l’université, il entre à  l’ENSATT dans la 66e promotion, et travaille notamment, avec Philippe Delaigue, Christian Schiaretti, Olivier Maurin, Simon Delétang, Guillaume Delaveau, sur des textes de Francis Scott Fitzgerald, Jean Desmarets de Saint-Sorlin, Oriza Hirata et du Collectif des écrivains de la 66e promotion. Parallèlement, il joue dans Petit théâtre pour n’importe où de Samuel Gallet et met en scène Hôtel de Marie Dilasser et Samuel Gallet. A sa sortie de l’ENSATT, en juin 2007, il reprend, au Théâtre National Populaire, Les Visionnaires de Jean Desmarets de Saint-Sorlin. Il travaille avec Giampaolo Gotti et Anatoli Vassiliev dans Les Démons de Fédor Dostoïevski et Grégoire Ingold dans L’Extravagant Monsieur Jourdain de Mikhaïl Boulgakov.

    Il intègre la troupe permanente du TNP en janvier 2008 et joue dans Par-dessus bord de Michel Vinaver, Coriolan de W. Shakespeare, et les Farces et Comédies de Molière, dirigés par C. Schiaretti. Parallèlement, il met en scène Les Nuits Blanches, de F. Dostoïevski avec la compagnie La Maison Jaune.

    En mai 2010, il quitte la troupe permanente du TNP, travaille en juin avec C. Maltot sur les Figures de Musset, et met en scène en novembre Fando et Lis de F. Arrabal, travaille avec V.Farasse sur le Passage de la comète et avec S.Theis dans Juste la fin du Monde, prix du théâtre 13 et de la SACD en 2012. En 2013, il joue successivement dans To be Hamlet or not de C. Rondelez et dans Lancelot de G. Pau et Q. Defalt, ainsi que La Reine des Neiges d'Andersen mis en scène par Q. Defalt. En 2014, il travaille avec Y. Lheureux sur La Mort de Danton de Büchner. Il tourne aussi pour le cinéma et la télévision et enregistre régulièrement pour la radio.

  • Jean Erns Marie Louise

    Jean Erns Marie Louise, comédien

     

    Jean Erns est comédien, metteur en scène, fondateur de la compagnie la Thymélé et associé au festival « Soirées d’été en Luberon”.

    Après une formation continue, en Haïti, en France et en Suisse ; il joue au théâtre dans des mises en scène de Claudine Hunault, Christopher Barnett, Daniel Girard, Thierry Bédar, Emmanuel Meirieu, Alain Timar, Nino D’Introna, Brigitte Mounier, Stephane Titelein, Pierre-jean Naud…

    Au cinéma, il joue dans « 30° couleur » de Lucien Jean-Baptiste et Philippe Larue et à la télévision dans « Les vieux calibres », « Pas d'inquiétude », « Les Témoins », « Cherif », « Mère porteuse » , « Baron noir » , « The Tunnel » , « Accusé »…

     

    Il est aussi animateur d’ateliers d’écriture et de théâtre.

     

  • Federica Martucci

    Federica Martucci, comédienne, traductrice

     

    Comédienne, traductrice (italien) et auteure, Federica Martucci s’est formée en tant que comédienne au Conservatoire du VIIème arrondissement (Paris) auprès de Danièle Ajoret puis à l’école Les Enfants Terribles. Parallèlement, elle a poursuivi des études de droit à la faculté Paris II et est diplômée de Sciences-Po Paris. Avant de se consacrer entièrement au métier de comédienne et de traductrice, elle a collaboré ponctuellement à L’UNESCO, au service de la promotion du droit des femmes et elle exercé en tant qu’avocate pendant cinq ans dans un cabinet d'avocats à Paris.

    Au théâtre elle a joué sous la direction de Justine Heynemann ("Les nuages retournent à la maison"), Maxime Leroux ("Et si je t'aime...", "quand rôdent les chiens-loups", "Kroum l'ectoplasme"), de Fabrice Eberhard ("La nuit des rois")...

    Elle collabore avec la Cie Les Trois temps et notamment sur la direction d’acteur du « Nautilus» (monologues joués en camionnette). En France, elle travaille aussi sur des tournages et en tant que voix en français et en italien. Elle anime également à des ateliers d’écriture avec l'Association Passages d'écriture.

    Pour le théâtre, elle a notamment traduit "Les nuages retournent à la maison", de Laura Forti (ed. Actes Sud-Papiers, 2010), "La revanche" et "Le premier repas" de Michele Santeramo, co-traduit avec Amandine Mélan trois pièces de Saverio La Ruina (Arrange-toi, Déshonorée, Italbanais, éd. Les Amandiers),  avec Olivier Favier "O-dieux" de Stefano Massini, "Le Guérisseur" de Michele Santeramo.

    Elle s'attache à promouvoir les auteurs de théâtre contemporain en France et coordonne avec Olivier Favier le Comité italien de la Maison Antoine Vitez.

  • Henri-Edouard Osinski

    Henri-Edouard Osinski, comédien

     

    A sept ans Henri-Edouard Osinski a tenu son premier rôle : à la demande d’un passeur, pour franchir la ligne de démarcation,  il a fait « semblant » de dormir pendant qu’un officier allemand vérifiait ses faux papiers.

    Une première improvisation vitale réussie qui, peut être, fut le déclencheur de son besoin toujours présent de jouer devant et  pour des publics qui continuent à « y croire ».Il a appris son métier au cours Dullin à Paris, à l’Université de Vincennes et ensuite il a travaillé :  au théâtre, dirigé entre autres par: Fahdel Jaïbi, Bernard Sobel , Guy Rétoré,  Tadeusz Kantor , Enzo Cormann, Philippe Delaigue, Chantal Morel, Maurice Yendt, Michel Dieuaide, François Chanal, Dominique Chenet, Maxime Bourotte, Hervé Martel,  Elisabeth Saint-Blancat,   Christophe Perton, Laurent Fréchuret, Claudia Stavisky, Jacques Roux,Judith Lesur, Christian Taponard …dans des oeuvres de : Flaubert, Brecht, Witkiewicz, Yendt, Fassbinder, Shakespeare, Tchékov, Weiss,Cormann, Krauss, Sophocle, Claudel, Lenz,  Koltès, Bergman, Becket, Cioran,  Strindberg, Wesker, Kressman Taylor, Belbel, Grunberg, Fuentes...au cinéma, à la télévision il a une bonne expérience des rôles de notables et /ou intellectuels : notaire, médecin, professeur d’architecture, cardinal, préfet, psychanalyste.

    Il est ravi de tenir des rôles de vieux fou, de clochard, de paumés en tout genre …

  • Mickael Phelippeau

    Mickael Phelippeau Chorégraphe

     

     

    Après une formation en arts plastiques et en danse, Mickaël Phelippeau travaille auprès de nombreux chorégraphes (parmi lesquels Mathilde Monnier, Alain Buffard, Daniel Larrieu), et de 2001 à 2008 au sein du Clubdes5, collectif de danseurs-interprètes. Depuis 2003, il axe principalement ses recherches autour de la démarche bi-portrait, prétexte à la rencontre. Il crée ainsi les pièces chorégraphiques bi-portrait Jean-Yves (2008) et bi-portrait Yves C. (2009), Round Round Round (2010), Numéro d'objet (2011), Sueños et Chorus (2012), enjoy the silence et bi-portrait Erwan K. (2013), Pour Ethan et Set-Up (2014), Avec Anastasia et Llamame Lola (2015).

     

     

    © Philippe Savoir

     

    Depuis 2010, Mickaël Phelippeau est directeur artistique des résidences À domicile à Guissény.

    Il est artiste associé au Quartz - scène nationale de Brest de 2011 à 2014, au Théâtre Brétigny - scène conventionnée du Val d’Orge de 2012 à 2016, à l'Échangeur - CDC de Picardie de 2014 à 2016, au Merlan - Scène nationale de Marseille de 2015 à 2018,  au Centre chorégraphique national de Caen de 2015 à 2018, au théâtre Louis Aragon  - scène conventionnée de Tremblay-en-France en 2016.

     

    http://bi-portrait.net

    http://ddab.org/fr/oeuvres/Phelippeau

     

  • Mickaël Pinelli

    Mickaël Pinelli, comédien

     

    Après une formation à L'ENSATT (école nationale supérieure des arts et techniques du théâtre) de 2004 à 2007, Pinelli Mickaël a travaillé sous la direction de Christian Schiaretti dans Les visionnaires de Desmaret de Saint-Sorlin ; Simon Delétang dans "On est les champions" de Marc Becker et "Le misanthrope" de Molière; Philippe Delaigue dans "Le bonheur des uns" de Studd Terckel; Aymeric Lecerf dans "Les nuits blanches" de Fédor Dostoïevski ; Mathieu Gerin dans "Maladie de la jeunesse"  de Ferdinand Bruckner; Philippe Adrien dans "Le partage de midi" De Paul Claudel; Vincent Garranger dans "Trahisons" d'Harold Pinter, Thierry Bordereau dans "Don Juan" de Molière; Guy Delamotte  , Vassili Noulas, Elli Papakonstantinou dans le cadre du festival "Ecrire et Mettre en scène" consacré aux dramaturgies grecques.

  • Thomas Poulard

    Thomas Poulard, comédien et metteur en scène.

     

    Diplômé de l’ENSATT (Ecole Nationale Supérieure de Arts et Techniques du Théâtre – ex école de la rue Blanche), section Art dramatique, à Lyon. Il a notamment comme professeurs Nada Strancar et Alain Knapp. A la sortie de l’école, il intègre la Compagnie du Bonhomme créée par la metteuse en scène Marie-Sophie Ferdane et d’autres élèves de la même promotion. Quatre spectacles sont crées et tournés dans la région (Les Célestins de Lyon, Les Subsistances, le théâtre du Point du Jour, théâtre de l’Elysée…) jusqu’en 2006 : Une seconde sur deux, Loteries, Plexi Hotel et On est mieux ici qu’en bas de Sarah Fourage.

    Comme comédien, il travaille également avec Gwenaël Morin (Introspection de Peter Handke, Macbeth, Othello de Shakespeare), Simon Delétang (Woyzeck de Büchner, Shopping and Fucking de Marc Ravenhill, Froid de Lars Noren), Michel Dieuaide (Jérémy Fisher de Mohamed Rouabhi), Eric Massé (L’île des esclaves de Marivaux), Yves Neff (Rixe de Grumberg), Christophe Perton (Lear de Bond, Woyzeck), Claire Truche (Comment je suis devenu stupide de Martin Page), François Rancillac (Kroum l’ectoplasme de Hanokh Levin), ainsi que, Nicolas Ducron, Pascale Henry, Emilie Valantin, Jean Lacornerie, Claudia Stavisky, Philippe Delaigue...

    Il fait sa première mise en scène en 2009 avec Le monologue d’Adramélech de Valère Novarina. En 2010, il devient directeur artistique de la compagnie du Bonhomme. Il met en scène Triptyque.com ou … ma langue au diable d’après des textes de Sophie Lannefranque, Sarah Fourage et Gilles Granouillet, coproduit par le groupe des 20 en Rhône-Alpes. A l’automne 2012, il met en scène Les Physiciens de Friedrich Dürrenmatt (tournée en Rhône-Alpes). En 2014, il crée La Visite de la vieille dame de Friedrich Dürre.

  • Jean-Christophe Vermot-Gauchy

    Jean-Christophe Vermot-Gauchy, comédien

     

    Après une formation en écoles hôtelières et un parcours de cuisinier, Jean-Christophe Vermot-Gauchy devient comédien en 1987.

    Après sa formation auprès de Daniel-Claude Poyet, Philippe Clément, Béatrice Avoine et Caroline Boisson, il crée La Compagnie du Scarabée avec Dolorès Ruiz et se lance dans un travail de recherche autour de la lecture publique. Passionné de littérature et de poésie, il organise pendant des années des cycles de "Lectures en Scène" à L’Embarcadère (Lyon) : P. Celan, M. Duras, M. Blanchot, S. Pey, C. Meunier, T. Kantor, P. Guyotat, S. Beckett, E. Jabès, F. Kafka, F. Nietzsche, P. Quignard, P. Dubost, ...

    En tant que comédien, il travaille avec Gaby Monnet-Ferréol, Philippe Labaune, David Moccelin, Mirella Giardelli, Pascale Nandillon, Antoine Wellens, … Il est un fidèle du travail de Bruno Meyssat et on l’a vu récemment avec le collectif Nödj (Guillaume Bailliart).

    Il considère la formation comme source indissociable de sa pratique de la scène et participe ou encadre nombre d’ateliers ou stages (théâtre, danse). Il intervient également en lycée.

    En parallèle à son travail d'acteur, il écrit pour le théâtre : Dépaysage, Le malade d'imaginaire, Pardonne-moi ! J’ai horreur des lits d'hôpital, Agoraphobie, Marque dépeausée et One Man Crowed, deux textes de commande, ainsi que ma ma, théâtre d’intérieur et Obscène.

  • Mohamed Zampou

    Mohamed Zampou, comédien

     

    Mohamed Zampou (né en 1997) a fait un long voyage de San Pedro, en Côte d'Ivoire, jusqu'à Nantes, avec pour seul objectif de pouvoir aller à l'école. Après avoir arrêté le collège au premier trimestre de sa quatrième, il a réussi à intégrer, suite à un test d'aptitude, une seconde dans un lycée professionnel. Très engagé et apprécié dans la vie associative nantaise, il se fait souvent le porte-parole des mineurs et des jeunes isolés étrangers, et milite aussi au sein de la JOC pour le droit des travailleurs saisonniers.

  • Elsa Belenguier

    Elsa Belenguier, scénographe, costumière

     

    Après des études de lettres et deux ans de classe préparatoire à l'ENS de Cachan, Elsa Belenguier intègre l'ENSATT dans le département scénographie. Durant ces années de formations elle travaille avec des metteurs en scène tels que Thierry Roisin, Enzo Cormann, Jean Pierre Larroche, Christian Schiaretti, Bérangère Vantusso... Elle collabore depuis avec plusieurs compagnies en France ainsi qu'en Suisse, notamment avec le Théâtre du Centaure, le Théâtre du Trèfle, Acte Public, la compagnie Mimesis avec laquelle elle poursuit ses recherches notamment autour de l'espace vidéo. Récemment elle a conçue et réalisée la scénographie de  Démons de Lars Noren, mis en scène par Cyril Legris et crée à La Rose des Vents à Villeneuve d'Ascq,  et entame de nouvelles collaboration avec la cie L'Atelier, la cie Les Corbeaux et la cie Anteprima, toutes trois basées en Rhône Alpes.

    2014-2015 : Scénographe et costumière de « Arrange-toi » de la Cie AnteprimA.

  • Julien Dubuc

    Julien Dubuc, créateur lumière

     

    Après deux années au Grim Edif où il obtient un diplôme de Régisseur Lumière, Julien Dubuc intègre l’ENSATT à Lyon en Réalisation Lumière dont il ressort diplômé en 2011. Alliant des compétences à la fois technique et artistique, il participe à différents projets en tant que créateur lumière à Lyon avec Ubris (Julie Tarnat/Charly Marty), les 7 soeurs (Catherine Hargreaves/Blandine Pinon/ Yann Lheureux), Matthias Langhoff (dans le cadre du fin de cursus ENSATT) mais aussi à Agen avec le théâtre du Jour et la compagnie Pierre Debauche (Alan Boone/Vincent Poirier). À Paris, il collabore actuellement avec le Deug Doen Group (Aurélie Van Den Deale), Sambre (Carole Thibaut), Jean-Claude Cottillard, Mouvement du 22 (Yannik Landrein) et Opus66 (Jane Piot). La rencontre avec AnteprimA se fait en 2012 avec la création Variation sur le modèle de Kraepelin et se poursuit avec Arrange-toi en 2014. Il s’est également investi en tant que vidéaste sur plusieurs projets et est co-fondateur d’invivo (collectif d’exploration scénique). C’est d’ailleurs aux croisements de ces disciplines qu’il entrevoit aujourd’hui sa pratique pour ses futurs projets/collaborations, notamment au sein du collectif invivo.

    http://cargocollective.com/juliendubuc/

    2012-2013 : créateur lumière de « Variations sur le modèle de Kraepelin... » de la compagnie AnteprimA.

    2014 : créateur lumière de « Arrange-toi » de la compagnie AnteprimA.

  • Nicolas Maisse

    Nicolas Maisse, créateur vidéo / son

     

    Formé à l'ENSATT (promotion 2009) en tant que réalisateur sonore, il travaille depuis sur des projets d’écriture sonore, mais aussi en tant que scénographe et créateur vidéo : Avril 08, conte moderne (F. Dauby) pour la Cie projet mots d'autres, Hippolyte / la Troade (R.Garnier / Ch. Schiaretti) pour l’Ensatt, Les Hiboux ne sont pas ce que l'on croit (P. Thiellement / A. Lemant) pour la Cie La Carcasse!, Hôtel des deux mondes / L'Odyssée d'Ulysse (E-E. Schmitt / Homère / T-S. Richardier) pour la Cie Les passagers du Chariot de Thespis. Il travaille beaucoup pour son association Sonar ; InVivo, Rdv#3 concert couché immersif dans une cave, De l'autre côté du miroir, installation vidéo-sonore, Cadavres Exquis, installation vidéo-sonore interactive, Psyché Prévert, mix vidéo pour installation vidéo-sonore.

    Il travaille également en tant que régisseur son (Macbeth, compagnie les Lumas, tournée 2011-2012) et régisseur général (Théâtre GiraSole – Festival OFF d’Avignon, juillet 2010 et 2011).

     

    2012-2013 : créateur vidéo/son de « Variations sur le modèle de Kraepelin… » de la Cie AnteprimA.

     

  • Gabriel Guenot

    Après avoir exercé des fonctions techniques dans l’industrie aérospatiale, puis la recherche en physique fondamentale jusqu’en 2002, il décide de mettre à profit ses compétences dans le domaine du spectacle. Il entame alors un parcours très éclectique, motivé par le plaisir de la découverte, des expériences nouvelles, et des rencontres.

    S’attelant tour à tour à la machinerie, puis la lumière, il collabore ainsi au théâtre avec Eric Vautrin, Jean christophe Hembert et Alexandre Astier, Karelle Prugnaud, Bruno Boëglin, Elisabeth Chailloux et Julia Zimina, Yves Charreton…

    Comme régisseur général, il prend part à l’organisation d’évènements comme le festival Woodstower, ou encore la Fête des Lumières.

    Une incursion au cinéma en 2009 lui permet de travailler à la création des décors du premier film d’Alexandre Astier, « David et Madame Hansen ».

    Parallèlement, il accompagne le parcours du chorégraphe Yuval Pick depuis ses débuts jusqu’au CCN de Rillieux, dont il assure la direction technique jusqu’en 2014.

    Il collabore actuellement aux spectacles d’Emmanuel Meirieu.

     

  • Jean Tartatoli

    Jean Tartatoli, créateur lumière

     

    Il a réalisé depuis 1981 plus de 550 mises en lumière, collaborant avec plus de 100 metteurs en scène, chorégraphes ou musiciens. La polyvalence exercée dans le cadre de ces réalisations, un accroissement de la conception scénographique tant dans le domaine du théâtre que dans celui de la danse depuis 1999 ont conduit à une pratique accrue des activités liées à la machinerie et au plateau. La diversité de ces expériences a développé une capacité d’adaptation aux diverses contraintes techniques et matérielles, mais aussi aux différentes cultures rencontrées (créations en

    Allemagne, Autriche, Belgique, Canada, Chine, Corée du Sud, Croatie,

    Espagne, Etats-Unis, Grande-Bretagne, Grèce, Irak, Italie, Maroc, Roumanie, Russie, Suisse, Syrie, Tunisie, Uruguay…). Dans le cadre de ces activités, il participe à de nombreuses captations de spectacles, ainsi qu’à l’éclairage de plateaux vidéo ou cinéma.

  • Frédérique Yaghaian

    Frédérique Yaghaian, administratrice de production

     

    Après avoir été technicienne de laboratoire (DELAM en 1991),

    elle deviendra technicienne du spectacle vivant en tant qu’administratrice de production pour la Cie AnteprimA  en 2012. De fin 2012 à 2015, est co-administratrice de production de la compagnie Haut et Court et sur l’année 2015 de la Plateforme Locus Solus.

     

Antonella Amirante

Metteur en scène

06 10 15 33 72

Frédérique Yaghaian

Administratrice de production

06 08 14 59 92

Compagnie AnteprimA

156 Cours Docteur Long 69003 Lyon

Licences 2-1026400 / 3-1026401

siret 508 992 484 00024 APE 9001Z

cie.anteprima@gmail.com

La compagnie AnteprimA est associée à la Scène Nationale le Merlan Marseille et à l'Arc Scène Nationale Le Creusot

Partenaires :