Cie AnteprimA

Tournée et distribution

A lire

Résumé

Presse

 

 

TEXTE

Commande d’écriture de la Cie AnteprimA

Adaptation du livre « Ma chère fille Salafiste / Radicalisée à 12 ans »

Éditions La boite à Pandore par l’autrice  Lau Nova

 

CONCEPTION ET MISE EN SCENE

Antonella Amirante

 

REGARD CHOREGRAPHIQUE

Héla Fattoumi

 

DECOR ET COSTUMES

Alex Constantino

 

SON ET VIDEO

Nicolas Maisse

 

LUMIERE

Juliette Besançon

 

VISUEL

Isabelle Fournier

 

DISTRIBUTION EN COURS

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Durée : en cours

Nombre de  personnes en tournée : en cours

A partir de 15 ans

Note de la metteure en scène, Antonella Amirante

Avec Lau Nova nous avons vu grandir nos enfants dans le même quartier résidentiel et agréable à vivre ; un de ces quartiers/villages où l’on se sent protégé loin des dangers du monde.

Comme Lau Nova, j’ai rêvé mes enfants et imaginé pour eux une vie idéale à mes yeux. Comme tous les parents, j’ai dû accepter leurs choix souvent très éloignés de l’image que je m’étais construite pour eux.

L’écart entre l’enfant rêvé et l’enfant réel est plus au moins grand et plus au moins facile à admettre et à accepter.

 

Nos enfants peuvent choisir une multitude de routes qui n’apparaissent même pas sur notre carte géographique !

 

C’est la voix de Lau Nova que je souhaite porter sur le plateau, une mère courage qui raconte l’amour pour sa fille Charlotte devenue Amina.

 

Un témoignage, une parole forte qui se raconte pendant que sur le plateau le corps d’une jeune fille évolue à la recherche de son identité, de son appartenance à un groupe.

 

Un travail de corps pour dire au delà des mots, quand les mots deviennent silence. Un travail   accompagné par le regard et la réflexion engagée de la chorégraphe Héla Fattoumi.

 

Sur le plateau une multitude d’habits comme une multitude de peaux possibles pour affronter le monde… Et puis, du tissu, sombre, qui rempli l’espace jusqu’à tout envelopper et recouvrir  le corps, les yeux, la pensée…

 

« 10KG » sera un spectacle inspiré du livre « Ma chère fille salafiste/ radicalisée à 12 ans ». Ce témoignage n’est pas une charge contre l’islam, mais la tentative d’une mère de comprendre le cheminement de sa fille Charlotte née en France dans un milieu aisé et athée. Aujourd’hui Charlotte vit en Angleterre, coupée de sa famille et de ses origines, son corps et son regard  cachés sous un sitar, en compagnie de son mari polygame et de leur petite fille.

 

Convaincue de l’importance d’un théâtre pour tous,  je souhaite créer, en parallèle du spectacle à destination des plateaux de théâtre, une forme nomade accompagnant le travail de sensibilisation déjà entrepris par l’auteure à destination  des collégiens, des lycéens  et des publics plus éloignés.

 

Note de l'auteure, Lau Nova

Livrer le récit de mon expérience de parent dans « Ma chère fille salafiste, radicalisée à 12 ans » était une première étape pour illustrer au travers du parcours inattendu de Charlotte l’émergence d’un fait social fort. Des enfants élevés au sein de notre société républicaine peuvent être attirés par les sirènes d’idéologies radicales et ainsi décider de tourner le dos à tous les composants de leur éducation. Pas seulement par une allégeance à un groupe radical violent, mais aussi par la soumission à un groupe d’approche plus « spirituelle ». Insidieusement, cette appartenance impacte des familles entières, déchirées par une polarisation du monde qui dresse les « eux » contre les « nous ». Il nous faut comprendre cette possibilité, la voir venir sans pour autant diaboliser la croyance, ne pas la nier et composer avec. Ainsi, je défends ce point de vue par mon engagement, parfois auprès des collégiens pour attirer leur attention sur la liberté de pensée, l’esprit critique menacés par des vendeurs de sommeil dont les intentions s’opposent à faire société ensemble dans la joie de nos différences.

Le projet de mise en scène d’Antonella m’a spontanément séduit par son intention. Plonger le spectateur dans l’esprit du parent, le positionner lui aussi comme observateur de cet enfant qui se débat pour se construire une nouvelle identité. Interpeler la posture spontanée du parent ou du référent, défier ses aprioris face à l’évolution du parcours de l’une et de l’autre. En somme une invitation à la réflexion autour d’un sujet sensible et installé dans notre actualité. J’ai aimé cette focale proposée sur l’outil tissu, métaphore du paraitre, d’être avec, se faire, se défaire et puis s’en libérer peut-être un jour.

Avec 10KG, c’est une nouvelle contribution qui m’apparait dans l’espace culturel cette fois-ci. Le développement artistique offre ainsi une continuité au nécessaire travail de sensibilisation. La conjugaison d’une pièce adaptée à la scène de théâtre et d’une version nomade double l’intérêt. Je souhaite que le support de la scène permette d’encourager le spectateur à méditer ces inspirants vers de Khalil Gibran, qui fut un temps, m’ont aidée à surmonter les turbulences de mon cœur de maman :

 

Vos enfants ne sont pas vos enfants,

Ils naissent à travers vous, mais non de vous.

Et bien qu’ils soient avec vous,

Ils ne vous appartiennent pas.

 

 

 

Metteure en scène

Antonella Amirante

06 10 15 33 72

cie.anteprima@gmail.com

Administration et Production

Corinne Sarrasin

06 08 24 75 38

cie.anteprima@gmail.com

 

156 Cours Docteur Long 69003 Lyon

Licences 2-1026400 / 3-1026401

siret 508 992 484 00024 APE 9001Z

 

La compagnie AnteprimA est associée à la Scène Nationale l'Arc  Le Creusot

Partenaires :